• Quand l'Education nationale ne respecte plus nos enfants

    ecole

    En cette fin d'année scolaire, comme chaque année d'ailleurs, tous les enfants des écoles maternelles se feront une joie de dire au-revoir à leur maîtresse ou leur maître, en apportant un petit cadeau, en retenant quelques larmes, en laisant libre cours à leur émotion.

    Tous ? Non. En tout cas pas ceux de l'école du Bourg à Riorges. Et peut-être pas ceux de nombreux autres établissements dans le Roannais, dans la Loire ou sur toute la France.

    Qui pourrait avoir envie d'empêcher ces moments privilégiés tant pour les élèves que pour les enseignants et les ATSEM ?... L'Education nationale bien sûr : en programmant une session de formation obligatoire pour ses professeurs des écoles les 3 derniers jours de l'année ! Nos enfants ne verront donc pas leur maîtresse pour les derniers jours.

    Est-il normal de continuer à accepter les choix d'un autre siècle de l'Education nationale sans rien dire ? S'il y a une grève à faire pour les enseignants, c'est peut-être bien à ce moment-là. Car notre ministre de l'Education nationale sait très bien manier la corde sensible en affirmant comme un véritable métronome que l'intérêt de l'enfant prime dans la réforme des rythmes scolaires, mais où se trouve donc l'intérêt de l'enfant dans ces formations absurdes qui les privent d'un dernier partage avec leur maîtresse ?

    « Inauguration mitigée de la rue et du passage Jean GuéhennoConseil municipal 03 juillet 2014 »